14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 10:51
ÊTRE APRES AVOIR ETE'

J'avais le cœur aussi grand qu'un empire

Sur lequel l'amour régnait en maître,

Avant de connaître la déconfiture

Puis rétrécir jusqu'à disparaître.

Je ne suis plus cette grande muraille,

Cet abri sûr pour ceux qui me sont chers ;

Moi, le cœur rompu aux grandes batailles,

Je gis baignant dans mon sang, à terre.

Le grand guerrier a usé sa cause,

A force de devoir la défendre,

Contre ego et mentalités closes,

Des sourds qui ne veulent rien entendre.

Vous l'épuisez, à force d'en abuser,

Cet amour dont vous êtes le nombril.

Le cœur finit toujours par refuser

Le dictat et les règles sont inutiles.

J'ai trop donné ; j'aspire à recevoir

Et à vivre des amours tranquilles.

Que ceux qui n'ont fait que me décevoir,

Ménagent mon pauvre cœur fragile.

L'homme en moi, vidé de sa substance,

A force de donner à sens unique,

Retombe peu à peu en enfance

Et n'a plus que des penchants ludiques.

Où sont-elles, les épaules généreuses,

Les cœurs tendus, toujours prêts à donner ?

Que sont devenues les amours porteuses,

Toujours prêtes à chérir et pardonner ?

Reste-t-il autre chose que les calculs,

Dans ces cœurs qui ont désappris d'aimer ?

Les élans spontanés du cœur reculent ;

Les sentiments n'ont plus cours, désormais !

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens