18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 12:46
ET SI DEMAIN NE VENAIT PAS?

Nous deux avons tout pour nous entendre,

Toi si tranquille, douce et belle,

Et moi incapable de comprendre

Que nos deux mondes restent parallèles.

La grande injustice, à mon avis,

Fougueuse et belle créature,

C'est que, bien qu'encore débordants de vie,

On perde notre temps en conjecture.

On se lève chaque jour que Dieu fait

Résolus à tout remettre en cause,

Puis on rentre chaque soir peu satisfaits,

N'ayant rien changé à l'ordre des choses.

En attendant, les jours s'amoncèllent

S'agglomérant, pour faire les années

Non vécues, qui vont dans l'escarcelle

D'un sort ironique prompt à ricaner.

Voyons nos exigences à la baisse,

Cessons de trouver aux autres des défauts;

Cette vie stérile qu'on tient en laisse,

Se consume en calculs souvent faux.

Soyons raisonnables tant qu'il est temps;

Rattrapons un peu ces années perdues

A reporter à de lointains printemps,

Cette part de bonheur qui nous est due!

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

ÔvÔ LILI ÔvÔ 18/06/2016 21:10

Bravo pour ce poème qui me parle.
Les années passent, on parcourt un chemin qui ne nous satisfait pas et les sentiers de traverse sont bouchés ...

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens