23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 01:00
... LUI DIT LE ROSSIGNOL.

Il te faudra un jour prendre le temps,

de te remettre en cause,

Réprimer quelques uns de tes penchants...

réfléchir avant toute chose.

Comment peux-tu, toi épris de grand air,

m'enfermer dans cette prison,

Cette triste cage en fil de fer,

Qui me prive du charme des saisons?!

Comment peux-tu, en plus de ça,

Assimiler ma complainte aux chants...

Et devant mes pleurs, rire béat,

Toi l’insensible, éternel enfant!?

Crois-tu que tes barreaux dorés,

Tes graines, tes regards attendrissants,

Remplaceront les vastes prés,

Les arbres verts et l'odeur des moissons?!

... Et ce liquide croupissant,

Qui sent le chlore, souillé de fiente,

A-t-il vraiment la prétention

De remplacer les ruisseaux qui chantent?!

Crois-tu que l'égoïste attention

Que tu m'as toujours prodiguée,

Pourra me faire oublier la passion

Des doux chants de la liberté?!

Comment peux-tu avoir le cœur

Par cette belle et douce saison,

A semer le deuil et la peur,

Chez ma compagne et mes oisillons?!

Crois-tu que Dieu en te créant,

Voulait que tu sévisse à tout prix,

Réduisant parfois à néant

Ce qui fait le charme de cette vie?!

Toi un être doté d'intelligence,

Fait à l'image du créateur;

Il t’a confié la terre en gérance,

Tu en es l’un des destructeurs.

Comment peux-tu en toute conscience

polluer l’air que tu respires,

rompre les équilibres en présence

Tout empoisonner, tout salir?

Comment peux-tu, rien que pour le plaisir,

sacrifier d'autres créatures,

toi qui tremble à l'idée de mourir,

monstrueuse petite nature?!

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens