6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 20:21
LA BEAUTE DU DENUEMENT

Parfois, dans les fulgurances

Des images prisonnières

Des vieux souvenirs, qui dansent

Entre aujourd’hui et hier,

Je revois des fois une rue

Avec un terrain vague au bout,

Où, enfants, on courait pieds nus,

Les dimanches, comme des fous.

J'étais jeune, j’avais très faim

à la sortie de l'école…

Ma mère me tendait du pain

Frais, que je saisissais au vol,

avant de ressortir jouer

A taquiner une fausse balle,

Faite de papiers ficelés,

Pouvant tenir tant bien que mal.

On était humbles, on était beaux,

Les yeux débordant de rêves.

Ces rêves porteurs tenaient chauds,

Les plus démunis des élèves,

Qui mangeaient mal mais rigolaient,

Sachant que pour ceux qui osent,

Quand on n’a pas de beaux palais,

Il reste la beauté des roses.

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens