15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 21:59

Qu’est-il arrivé à tes yeux,

L’âge y a-t-il semé la peur ?

Je n’y retrouve plus ce feu

Auquel se consumait mon cœur.

 

Je sais, tu vibres  et trembles,

La nuit venue, sous mes caresses,

Lorsque nos deux désirs, ensemble,

Tirent ton corps de sa paresse.

 

Mais je sens de la lassitude

Et beaucoup de peine à vivre

L’impact des automnes rudes,

Sur nos corps lassés de suivre.

 

Que t’arrive-t-il, toi le roc,

Sur lequel se brisaient les flots ;

Serait-ce le poids de l’époque

Qui t’use et brise ton dos ?

 

Toi dont les sens incandescents,

Quand je te serre dans mes bras,

Font bouillir mon corps et mon sang

Et menacent de brûler nos draps !

 

Je te sens beaucoup moins sure,

Ma tranquille base arrière,

Mon délicat joli fruit mûr,

Ma protectrice barrière.

 

Si dans mon éprouvante route

Je perds mon unique phare,

Comment vais-je gérer mes doutes

Le matin, et mes peurs le soir ?

 

Ne cède pas à l’inertie,

En sentant l’âge arriver,

Le temps te tient à sa merci,

Ne te laisse pas dériver !

 

Vivons chaque minute de l’heure,

Sans retenue et sans pause !

Laissons-nous guider par nos cœurs ;

Ouvrons toutes les portes closes !

 

Ma soif de vivre est encore

Pareille à celle d’un mineur,

J’ai besoin d’être serré fort,

Quand le jour cède ses lueurs.

 

Aimons jusqu’à l’épuisement,

Remplissons nos coupes à ras bord ;

Profitons de chaque moment,

Au nez et à la barbe du sort !

 

Arrêtons l’horloge à vingt ans,

Ce soir je te veux coquine ;

Allumons l’espace et le temps,

Puis dansons nus sur leurs ruines !

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens