21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 08:43

On devrait naître à cent ans

Et mourir à dix-huit… heureux.

Après avoir vécu, content

Loin du naufrage d’être vieux.

 

Va, pour des débuts pénibles,

Si, jour après jour, peu à peu,

On a la jeunesse pour cible

Et la certitude d’aller mieux !

 

Sans la lourde chape des ans,

Rien ne pourrait courber vos corps,

Et sans les outrages du temps

Vous redeviendrez beaux et forts !

 

Imaginez qu’hypertension,

Cholestérol et autres plaies,

Battent en retraite à reculons,

Comme dans un divin ballet !

 

Imaginez qu’ayant souffert,

De tous les maux propres à l’âge,

Vous laissez le mal derrière

Et ouvrez de blanches pages !

 

Quelques décennies de verve,

Ca pourrait vous réconcilier,

Avec le temps qui vous observe,

Et qui finit par vous faire plier.

 

Celui qui revient du futur,

Fort d’une longue expérience,

Sait qu’on perd son temps à coup sûr,

En cultivant la patience !

 

Quel bonheur ça pourrait être,

De revisiter sa jeunesse

Et de pouvoir se permettre

Un bras d’honneur à la faiblesse !

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens