3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 19:15

Pays de mes tripes, de mon enfance,

Terre pour laquelle des braves sont morts ;

Patrie qui, au prix de mille souffrances,

A mis plus d’un envahisseur dehors…

 

Phénix qu’on empêche de renaître

Des cendres des multiples incendies,

Causés par autrui ou par des traîtres,

Et des nombreux complots qu’on a ourdis.

 

Contrée dont la richesse du sous-sol,

L’emplacement et le climat clément,

Ont toujours suscité pillages et vols

Et ne lui ont valu que des tourments.

 

Comble d’infortune, ses rares répits,

Entre maintes razzias et conquêtes,

Sont exploités par d’indignes fils, tapis

A l’ombre d’un système pique-assiette

 

Puissent ses enfants prendre conscience

Des dangers qui les guettent de partout,

Redoubler d’efforts et de patience

Et placer thamurth au dessus de tout !

 

La peur donnant des ailes aux pillards,

Elle leur fit faire œuvre utile ;

Ils ont bâti avec quelques milliards

Bien plus qu’avec des centaines et des mille.

 

Le moment n’est pas aux révolutions,

Les hyènes affamées guettent la proie ;

Les printemps arabes, comme solution,

S’étant avérés des chevaux de Troie.

 

Laissons aux fruits mûrs le temps de tomber

Et aux consciences le temps de mûrir ;

Les fruits mûrs qui n’auront pas succombé

Avec le temps, finiront par pourrir !

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens