29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 10:22

Je t’aime, ma Mamma jolie,

J’adore être dans tes bras ;

Je t’aime, Mamma, à la folie,

Plus que le sable du Sahara !

 

Ton regard tendre rassure

Et ton épaule réconforte

L’enfant faible et sans armure

Qui craint araignées et cloportes.

 

Tes douces mains proverbiales,

Savent aussi bien corriger

L’impertinent, sans lui faire mal,

Que lui préparer à manger.

 

Tu es la face la plus connue

Des anges, ici sur terre,

La miséricorde bienvenue,

Concédée par Dieu-le-Père.

 

Tu es l’étreinte divine,

Le rempart contre tous les maux,

La touche d’amour génuine,

Ce qui fut crée de plus beau.

 

Je t’aime, Mamma qui donne

Toujours d’elle-même sans compter,

Âme foncièrement bonne

Qui ne sait que rire et chanter.

 

Tes rares larmes provoquent

Immanquablement les miennes,

Quand, quelque fois, je me moque

De toi ou te fais de la peine.

 

Je t’aime, Mamma, et pleure

De ne pas avoir été sage ;

D’avoir souvent pris ta douceur

Pour acquise, Et c’est dommage !

 

Quand j’ai enfin su ta valeur,

J’étais bien loin de l’enfance,

Et toi, l’ange au si grand cœur,

Loin des terrestres souffrances !

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens