19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 18:02

De grâce, arrondissez vos regards,

Ils taillent dans la chair et percent le cœur ;

La génétique et les lois du hasard

M’ont fait hideuse au point de faire peur.

 

Comme vous, je suis une âme sensible

Capable d’émotions et de souffrances ;

L’expression de vos faces est terrible,

Lorsque vos yeux croisent ma différence.

 

Vos circonstances sont atténuantes,

Car vous ne pouvez voir que ma laideur ;

La beauté des rêves qui me hantent

N’a d’égal que l’impact de ma douleur.

 

Comment une âme noble, prisonnière

D’une enveloppe aussi disgracieuse,

Pourrait-elle vivre digne et fière,

Si vos attitudes sont aussi odieuses ?

 

Epargnez-moi vos regards fureteurs,

Vos airs visiblement apitoyés ;

Ces vilains regards furtifs de voyeurs,

Me laissent abattue, le cœur broyé.

 

Ne vous en déplaise, je rêve comme vous

De princes charmants et de belle vie ;

Je caresse les projets les plus fous

Et me consume aux mêmes envies.

 

Si vous pouviez voir l’âme avant le corps,

Vous verriez que je suis beaucoup plus belle,

Dedans que je ne le parais dehors ;

Hélas, le destin est parfois cruel !

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens