7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 11:49

Des comme toi, il y en a plein,

Qui grimpent puis brûlent l’échelle.

Tu es parti de moins que rien ;

Comment peux-tu être si cruel ?

 

Je m’interroge, en te voyant

Avec la santé qui recule,

Les yeux flétris, le geste lent,

L’estomac qui fait des bulles…

 

Que de talents tu as brisés ?

Ta langue fut une vraie faux ;

Ta carrière est balisée

Par les impacts de tes défauts.

 

Qu’as-tu gagné, d’avoir sévi

Ta vie durant contre tes semblables ?

As-tu vraiment cru que la vie,

Pour toi, serait plus durable ?

 

Te voilà, en fin de parcours,

Puissant mais désormais fragile,

Vivant ton reliquat de jours,

Dans un faste bien stérile.

 

Tu vis en quête d’un sourire,

Que tu ne trouves chez personne,

Parce ce que tu fus l’un des pires ;

Pourvu que Dieu te pardonne !

 

La gloire n’est pas éternelle,

Tout a un début et une fin ;

Nous ne sommes que des mortels,

La puissance est sans lendemain.

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens