4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 11:50

Vous la verrez le soir,

Seule à sa terrasse,

Pensive, tête basse,

Regardant sans rien voir.

 

Ceux qui sont perspicaces,

Peuvent voir la richesse

Et l’infinie tendresse

Qui baignent son espace.

 

Hélas, les apparences

Font que les perles rares

Echappent aux regards

Non rodés aux nuances.

 

Depuis la nuit des temps,

L’homme veut ce qui brille,

Qu’il soit or ou débris,

Et oublie l’important.

 

Dans la maison d’en face,

Ma voisine patiente,

Elle rêve ou chante,

Pour tromper son angoisse.

 

Les voisins racontent

Que cette douce fleur

Dont fut brisé le cœur,

Devint indifférente.

 

Les princes et les rois,

N’ont plus aucun attrait,

Pour son grand cœur cloîtré,

Désormais seul par choix.

 

Derrière chaque spleen,

Chaque regard éteint,

Se cache un crétin

Aux visées mesquines.

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens