11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 18:16

 

MESSAGE D’UN PERE

Dans une pizzeria du vieux Rome,

Je sentis monter, face à une image,

Des souvenirs du temps où jeune homme,

J’appris à fumer ; j’avais ton âge.

 

Emu, je le suis, mon fils, aujourd’hui,

Devant un panneau publicitaire,

Vieux de quarante ans, vantant un produit,

Que j’ai fumé au sortir du primaire.

 

Le paquet de blondes, que j’eus en main

En premier, fut celui des « Craven A » ;

Depuis lors, son souvenir s’est éteint,

Puis voilà que, tout à coup, il est là !

 

Mes premières bouffées vinrent des mégots,

Mal écrasés par des proches pressés ;

Puis, des cigarettes, j’en eus à gogo,

Sur l’argent de poche que j’amassais.

 

Les métaux lourds, dans l’air, étaient rares,

Et les dangers pour la santé aussi ;

J’avais fumé longtemps, matin et soir,

Affirmant ma béate phallocratie.

 

Tu vins au monde et tout devint clair.

J’arrêtai, porté par l’élan du cœur ;

Je m’étais mis dans la peau du père…

Polluer tes poumons me faisait peur !

 

Avec le temps, les choses ont changé.

L’oxygène est une bouillie épaisse.

Nous fumons tous, car l’air est trop chargé ;

La pollution menace notre espèce !

 

Sachant combien tu es tenté, je prie

Pour que tu sois, à présent, assez mûr

Pour cesser de fumer, ayant compris

Que sans les clopes, l’air est déjà impur !

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens