18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 10:48

 

Il n'est de pire souffrance,

Pour un cœur fleurant jouvence,

Que de battre en désaccord,

Avec le rythme d'un vieux corps...

 

Voir son horloge interne,

Mettre la jeunesse en berne,

Et scander la force de l'âge

Quand la saison est à l'orage...

 

Garder un sourire de vingt ans,

Derrière les plis faits par le temps,

Sur un faciès qui ignore

L'outrage des ans sur le corps...

 

Fixer sur les choses et la vie

Des yeux avides, bien que flétris,

En espérant l'ombre d'un instant

Que l’âge ne soit pas important...

 

Quoi de pire que la torture

D'une fougue interne qui dure,

Quand on semble, vu de l'extérieur,

Baisser les rideaux de son cœur ?

 

Prends ce poème à la lettre

Et va voir au fond de ton être,

L’enfant plein de vie qui vibre,

Impatient d’être à l’air libre.

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens