15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 12:48

th-copie-2

 

Autour de la table des grands bilans,

Après avoir épuisé le bonheur,

On se retrouve en fin de saison,

Pour confronter les blessures du cœur.

 

Les moins loquaces confient aux verres

L'injustice du compte à rebours,

Le regard triste, rivé par terre,

L'esprit emporté par le fil des jours.

 

Les plus anxieux noient dans les paroles,

Les revers essuyés contre le temps ;

Ils expriment leurs peurs par paraboles,

S'appliquant à paraître insouciants.

 

Pendant que les spontanés fulminent

Contre les rides et les cheveux blancs,

Que laissent les années assassines

Et notre jeunesse, en s'en allant.

 

Les plus sages, écoutent sans mot dire,

Ce qu'eux-mêmes auraient pu exprimer,

Mais qu'ils taisent derrière le sourire

Qu'ils préfèrent afficher désormais.


Ces bilans occasionnels achevés,

On remballe ses griefs et déboires

Et on retourne chez soi, pour cuver

La triste farce qu'est notre Histoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

sabine la pèlerine 29/10/2014 19:47

Comme tout cela est triste ........!

Je t'invite à venir cheminer à mes côtés....

Se retourner de temps à autre sur le chemin et ...SOURIRE

Douce soirée et bisou : sabine.

Cathy 16/10/2014 12:08

Ta poésie en tout cas, elle, ne vieillit pas, Cher Larbi !

Chacun peut se retrouver en tes mots.

Amitié et bisous,
Cathy.

flipperine 16/10/2014 00:34

et oui l'hiver approche et c'est bien triste il va falloir se calfeutrer

ÔvÔ lili ÔvÔ 15/10/2014 20:16

C'est la cinquième strophe qui me correspond le mieux ! (sourire)
un poème "vrai"
gros bisous

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens