9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 17:51

nymphe_satyr.jpg

Ici bas, parmi les belles,

Il est des créatures de songes,

A qui il ne manque que des ailes,

Pour concurrencer les anges.

 

On les caresse du regard,

Elle consentent, baissant les yeux ;

On pousse plus loin nos espoirs,

La pudeur met leurs joues en feu.

 

Le bien être que l'on ressens,

Quand elles sont dans les parages,

Nous rappelle tous les encens

Et les parfums de nos jeunes âges.

 

Sans la féminine présence

Des femmes de leur espèce,

Il est normal que l'on renonce

A gaspiller nos caresses.

 

A quoi sert-il que l'on persiste,

S'il n'y a rien qui ressemble,

A leurs lèvres qui résistent,

Puis cèdent aux nôtres qui tremblent.

 

Comparé à leurs corps rebelles,

Je doute qu'il puisse y avoir,

Des étreintes plus sensuelles

Que les leurs, dans nos nuits noires.

 

Le jeu auquel elles se prêtent,

Longtemps avant de consentir,

Transforme les ébats en fête,

Lorsque leurs sens enfin chavirent.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

ÔvÔ lili ÔvÔ 10/04/2015 10:10

Les femmes aiment se faire désirer ... ce qui séduisant pour les hommes, n'Est-ce pas ?
Beau poème.
bisous bisous

flipperine 10/04/2015 09:26

que de belles femmes

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens