15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 07:18

La vie est invivable, dans ce monde;
Père, pourquoi m'avez-vous engendré ?
Que de vilenies, que d'actes immondes!
Devrais-je y vivre contre mon gré?

 

Ce n'est pas moi qui ai voulu naître,
Mais je suis là; ce qui est fait est fait !
J'essayerai donc d'apprendre à être,
Mais je ne promets pas d'être parfait.

 

Je m'appliquerai à cacher mes peurs;
Un homme est comptable de bravoure,
Mais de grâce, n'engendrez pas de sœur,
Elle subira l'instinct, faute d'amour !

 

Vivre, pour un homme, est difficile;
Il l'est encore plus, pour une femme,
Dans ce monde peuplé d'imbéciles
Qui sévissent sans aucun état d'âme.

 

Pardon de vous décevoir, mon père,
Mais ce monde est devenu malsain,
Je suis prêt à y vivre, pour vous plaire,
Mais ce sera sans plaisir ni entrain !

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 07:16

A vivre renfrogné, par prudence,

On contraint notre cœur à s’endurcir ;

Être bien portant est une chance,

Alors offrons au moins un sourire !

 

Une bonne action est une graine,
Confiée à un fertile terreau;
Elle germera une saison prochaine,
Et vous donnera les fruits les plus beaux.

 

Tout comme la méchanceté gratuite,

On en récolte tôt ou tard les fruits ;

Les choses de la vie ne sont pas fortuites,

Elles rétribuent ce qu’on fait à autrui.

 

Un geste, une pensée, un sourire,

Quand ils sont sincères, font autant de bien

A ceux qui ont à cœur de les offrir,

Qu’à leurs cibles, et ça ne coûte rien !

 

Donnez de la bonté, donnez du cœur ;

Ces dons n’ont jamais appauvri personne ;

Vous y trouverez un peu de bonheur,

Car on reçoit toujours ce qu’on donne.

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 13:54

Bonjour Larbi,

Nous sommes heureux de vous annoncer que votre livre Je renaîtrai de mes cendres... est maintenant publié et mis en vente sur Edilivre.

D'ici 45 jours, une fois le dépôt à la BnF achevé, il sera mis en vente sur les principaux libraires en ligne à savoir Fnac.com, Chapitre.com, Amazon...
De plus, tous les libraires de France, Suisse et Belgique pourront également le commander à travers Dilicom ou directement auprès d'Edilivre. D'ici là, invitez vos proches à commander votre livre sur le site Edilivre uniquement.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 10:26

Les non dits sont des occasions ratées

D’avoir le cœur net sur certaines choses,

En les refoulant, on passe à côté

De quelque chance de gagner sa cause.

 

On ne doit jamais craindre de dire

Aux autres tout le bien qu’on pense d’eux,

Et aux êtres qui ont pu nous séduire,

Que nous aimons la couleur de leurs yeux.

 

Chaque chance que nous laissons passer,

De cueillir certains moments de bonheur,

Deviendra des regrets à ressasser,

Plus tard, quand les souvenirs affleurent.

 

Il est salutaire aussi de dire non

A certaines amitiés rétives,

Qui ne sont porteuses de rien de bon

Et pompent les énergies positives.

 

Dites non, quoi qu’il puisse vous en couter,

Suivez toujours vos premières impressions ;

Si le cœur hésite, il faut l’écouter,

Pour éviter les grandes déceptions.

 

Dites toujours le fond de votre pensée

A ceux ou celles qui vous attirent ;

Car il vaut mieux risquer d’être tancé,

Que d’observer le silence et souffrir.

 

Nos jardins secrets regorgent de dépouilles

D’occasions mortes à la fleur de l’âge,

Chaque fois que la mémoire les fouille,

Elle en ressort minée par la rage.

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 15:02

Plus périlleux que les yeux d’une femme,

Il n’y a que les océans en furie ;

Ils plongent au plus profond de l’âme

Et mettent à nu le corps et l’esprit.

 

Le temps d’un simple déjeuner tranquille,

Le regard fatal peut tisser sa toile

Autour du cœur, d’un battement de cils,

Et autour de l’esprit jeter un voile.

 

La voix sensuelle et les gestes

Vous portent ensuite l’estocade,

Et n’épargnent de vous que les restes

D’un pauvre cœur qui bat la chamade.

 

Parler ensuite de pensée cohérente

Ne serait qu’une figure de style ;

Un esprit obnubilé n’enfante

Que des bribes de propos stériles.

 

Commence alors une galère,

Qui ne peut prendre fin que si la belle

Qui tient captif votre cœur, confère

A sa victime l’étreinte originelle.

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 17:45

Assis, les bras croisés, tu t’interroges :

Comment autrui trouve-t-il son compte,

Dans cette course contre l’horloge

Où on finit, tout au mieux, géronte ?

 

Les mortels forment deux catégories :

Certains sont vivants, d’autres quasi morts ;

Les uns sont crispés, les autres sourient,

Pendant ce temps là, tu attends et tu dors !

 

Le temps t’échappe, tu en es conscient,

Mais te laisses glisser sur sa pente,

Toi, le résigné, le rêveur patient,

Qui n’as fait que subir cette mort lente.

 

Tu refuses de marquer une pause,

D’ouvrir les yeux, le temps de comprendre

Que c’est vivre que tu remets en cause,

Si tu fais le facile choix d’attendre.

 

Un pas en avant, deux en arrière,

Tu voudrais bien, hélas, tu hésites !

Ton imagination crée des barrières

Le long des chemins de la réussite.

 

Le fruit naturel de l’hésitation,

C’est le cumul des années d’attente,

Pendant que s’étiolent toutes tes passions

Au fil de ton inexorable descente.

 

Pour trouver son compte, il faut agir !

Si au lieu d’être, tu ne fais qu’exister,

Tu verras tes plus belles années s’enfuir

Laissant derrière un corps dévasté !

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 14:58

Sous le ciel étoilé, deux corps tremblent,
Sous l’empire du feu ardent de la chair ;
La nuit, les amoureux se ressemblent,
Leur règne s’étend jusqu’à l’aube claire.

Deux cœurs transis vibrent et se confondent
En étreintes, jusqu’au lever du soleil ;
La nuit est pour eux une eau profonde,
Où ils plongent en quête de merveilles.

Deux corps, tout ce qu’il y a d’ordinaire,
En convergeant touchent les étoiles,
Et perpétuent l’héritage millénaire
Des amours de renommée proverbiale.

Deux amants, à la faveur d’une nuit
De folie des sens, pareils aux anges,
Planent entre l’hier et l’aujourd’hui,
Entrelacés comme dans un songe.

L’espace d’une nuit, deux corps oublient
Un parcours fait de stress et d’angoisse,
Ils sèment l’amour et cueillent des fruits
Divins, au grand dam d’un temps fugace.

Deux parias trompent la vigilance
D’une société bâtie sur des tabous,
Où les amours n’ont que peu de chance
A cause des curés et marabouts.

Deux êtres jubilent entre quatre murs,
Pendant que Le Créateur rit sous cape,
De la bêtise des barbes et tonsures,
Et de tous les Muftis, Rabbins et Papes
Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 10:28

(Poème écrit à l'université)

Je te cherche par l’imagination,

Dans un futur encore à faire,

Où j’aimerais mettre toute la passion

Que j’ai dû jusqu’ici, par décence, taire.

 

Ton hologramme ne peut plus suffire ;

Je te cherche et n’ose pas croire

Qu’il puisse y avoir un avenir,

Sans tes beaux yeux, pour ultime miroir.

 

Je subodore dans ton sourire un fond

De pudeur, qui pèse telle une chape,

Sur ton cœur, à en bloquer les élans,

Au profit de l’horloge qui nous rattrape.

 

Il est possible qu’il n’y ait pas de place

Dans tes rêves, pour mes tendres desseins,

Mes dans mes rêves, mon cœur se surpasse

Et mourra pour toi en brave fantassin.

 

Avec, en toile de fond, ton regard,

Mon cœur bat son bonhomme de chemin ;

Il ne bat que pour toi, matin et soir,

Et prépare, la nuit, le lendemain.

 

Si tu pouvais voir ton nid, dans mon cœur,

Tu ne verras, pour toi, nulle autre place

Assez belle, pour faire ton bonheur

Où trouver à tes yeux assez de grâce !

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 20:30

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 20:25

"Sonder le fond des êtres humains,
C’est comme trier la pierraille;
Certains sont des joyaux divins,
D’autres ne sont que racaille.
Certains sont pareils aux arbres;
Ils se dressent majestueux,
Pareils à des blocs de marbre,
Imposants mais peu fructueux.
Leurs promesses sont arides
Comme de stériles nuages,
Qui tonnent et passent vides,
N’étant que de piètres orages.
Il est vrai que le non voyant
Voit beaucoup mieux avec son Cœur 
Que ceux dont l’oeil du cœur 
Confond pénombre et lueur.
Les phrases les plus éloquentes;
Sont souvent les plus concises;
Elles sont aussi percutantes
Que les flèches les plus précises".

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens