9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 12:01

  Il est vrai que nous sommes à l’ère du gaspillage et de la consommation effrénée, mais la plus précieuse richesse que nous dilapidons sans compter, souvent faute de trouver à la placer, c’est bien la tendresse.
 

   Combien êtes vous, qui caché derrière un livre, dans une chambre d’hôtel, derrière un Nième verre, sous les draps à une heure très tardive (l’heure de vivre !) comme pour fuir la peine à atteindre la plénitude, ou baillant aux corneilles dans un jardin public (si vous avez la chance d’en trouver un qui s’y prête), ou ailleurs…à déborder de tendresse, à vous consumer faute de consommer ce noble et vital sentiment ?
 

   Et pourtant, tout autant que vous, d’autres âmes nobles donneraient cher pour puiser à cette source, mais dépérissent dans leurs coins, dans l’anonymat des froides mégapoles, faute de trébucher sur les féconds cœurs tendres avant que ces derniers ne trépassent noyés par leur trop plein d’amour et de tendresse…
 

 

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 20:21
 Au gré de mes habituelles promenades, j'entrevis un visage familier a travers les vitres baissées d'une voiture garée non loin d'un marché. Il s'agissait d'une ancienne camarade de classe, qui en faisait se retourner plus d'un sur son passage, du temps où les fleurs pouvaient encore s'épanouir. Elle n'était que l'ombre de ce qu'elle fut! Bien que du même âge que moi, elle en paraissait dix de plus. Je suis allé vers elle, mais je me rendis compte à la derniere minute de sa gêne. Je me contentai alors de la saluer á distance. Je me dis, en voyant la tronche du gars qui était venu peu aprés s'installer derriere le volant, que les fleurs ne déperissent qui si on les néglige...si on leur marche dessus! ...Et ce gars avait tout l'air du genre de primates qui aimeraient se faire laver les pieds par leurs compagnes, en plus des diverses servitudes inherentes á l'ecrasante vie conjugale chez nous( sauf exceptions).

  Voila ce que cela peut donner lorsqu'on laisse...

  ...PLANTER UNE ROSE DANS UN MAUVAIS JARDIN...

  ...TRAITER COMME PROSE UN EXCELLENT QUATRAIN...

  ...GARDER PORTE CLOSE SUR UN BIJOU DIVIN

  Malheur á qui ose...

 ...TRAITER BEAUTE ET GRACE AVEC DÉDAIN!

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 20:25

    Bien qu'assez en avance par rapport aux ambitions des autres, je me surprend parfois à trainer bien loin derriere celles que j'ai faites miennes. Je suis en retard de quelques lectures, de quelques années sur une retraite que je souhaitais très précoce, de quelques exercices physiques, de quelques conquêtes, de quelques voyages, de quelques publications, de quelques coups de gueule, de quelques soulageantes vérités assenées à quelques hypocrites acquaintances, de quelques élans de tendresse envers ceux à qui je tiens, de quelques audacieuses ruptures avec mes pesanteurs, de quelques sacrifices au profit des idéaux et des idées à contre-courant du politiquement correct... Je n'ai pas autant aimé que je l'aurais souhaité, pas autant contesté que le voudrait ma nature rebelle, pas autant rêvé que le voudrait mon ame de poete, pas aussi souvent tendu la main que l'exigeait la condition pitoyable de ce monde, pas assez ri, pas assez marché en quête de moi-même, pas assez pleuré ce que j'aurais pu...aurais du faire, pas assez defendu ceux que je jugeai en droit de l'être, pas assez frappé sur la table ni assez donné libre cours à la tendresse...

  J'ai souvent sacrifié la rose au parfum, l'envie de crier au convenable silence, l'envie de fuir à celle d'écouter patiemment la voix de la deraison...Combien de vies faudrait-il aux pauvres mortels que nous sommes, pour apprendre à être en conformité avec ce qu'il aimeraient tant representer?
... Quel douloureux mensonge que cette illusion de vivre! 

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 15:55
    Nous sommes tous victimes du mur mitoyen, dressé par l'orgueil et les égos demesurés, entre nos respectives chances de croiser le bonheur et nous. Nous évoluons chacun de son côté le long de cet interminable mur de la solitude, sans prendre la peine de l'enjamber, nous contentant chacun d'attendre que l'autre le fasse. Pas question de consentir à exposer nos égos à un eventuel refus: Non, plutot mourir... de solitude...mourir d'aimer-pouvoir-aimer, que de descendre de notre piedestal et donner une chance à nos coeurs flétris, de battre pour une fois autrement qu'à vide...de battre enfin pour quelqu'un! Nous sommes ainsi faits...et c'est dommage!
Repost 0
Published by eachman
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 22:01

    J'avoue en toute humilité ne plus savoir ce qui est bon de ce qui ne l'est pas, pour mon pays adoré! Toutes mes craintes se sont concretisées...et pourtant, au lendemain de ces Nièmes joutes électorales, je constate abasourdi la liesse à travers le pays...

  Quoi qu'on en dise, quoi qu'on en pense, n'ayant pas les moyens de prouver le contraire, je ravale ma deception et ma colère et me dis avec philosophie, que même si comme on le soutient: "la scène est le produit de la masse inculte manipulée", cette "masse" fait majorité et, en bon démocrate, à sa volonté il ne me reste qu'à me plier! TOUTEFOIS...

 

Tendez l'oreille, Monsieur le Président.

Les rumeurs enflent, prennent du relief.

Vous avez maintes fois prêté le flan,

au risque de cumuler les griefs.

 

On parle des Vôtres comme d'un clan,

partageant l'Algérie de nos pères,

avec les caciques d'un autre temps.

Nous attendions de vous un "mieux faire".

 

Nous reprochions à vos prédécesseurs,

une vision sectaire inopportune.

En comparaison: tous enfants de chœur!

plusieurs ministres d'une seule commune?!!

 

Eux étaient des muscles gérant des têtes...

au tout début, à leur corps défendant.

Puis prenant gout au pouvoir et aux fêtes,

s'accrochèrent, usant des griffes et des dents.

 

Nous eûmes ainsi droit au Panarabisme,

puis à la Révolution Agraire.

Vint alors le P.A.P, à l'ère du Chadlisme,

suivi du LAYADJOUZisme des "Frères".

 

Mais vous, Monsieur, un homme intelligent,

ne croyez-vous pas que ce sectarisme,

de la part d'un aguerri dirigeant,

ne fasse le jeu de l'opportunisme?

 

Croyez-vous que ce que vous nous offrez,

pourrait compenser pour nous le danger,

de voir un jour quelqu'un vous succéder

prendre gout au pouvoir et s'incruster?

 

Auriez vous la faiblesse de croire,

que pour avoir une Algérie stable,

qui rendra à ses fils un peu d'espoir,

vous ou moi sommes indispensables?

 

Craignez Dieu à travers vos citoyens,

Après avoir commis l'irréparable:

d'amender les textes comme moyen,

révolu, indigne et exécrable!

 

Et, maintenant que les dés sont jetés,

puissiez-vous avoir la force et le temps,

de réparer rêves et pots cassés,

et rendre l'Algérie à ses enfants!

 

                 Eachman le 9/4/09

Repost 0
Published by eachman - dans eachman
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 23:01

Chère Shakira, J'ai un grand corps d'homme et un coeur d'enfant facile à émouvoir. Ton histoire est un peu la notre, nous tous à un moment ou à un autre de la vie, qui avions du mille fois nous ramasser et mille fois tenter l'incertaine aventure de repartir. avant d'apprendre vraiment à encaisser les coups de l'existence et de rester debout.


                   DEBOUT, A TOUS PRIX.


Ne pleure pas lorsque rien ne va plus

Lorsque la vie te fait un pied de nez,

Ne pleure pas sur tes amours déçus

Ni sur les cœurs dont tu n’as pas les clés

Pleurer n’arrange en rien les choses

Essaye de tourner les pages sombres

D’oublier les souvenirs moroses

De sortir un peu des zones d’ombre

Dans cet éternel recommencement

La pire erreur serait de faiblir

Pourquoi opter pour le renoncement

Il y a d’autres chances à saisir.

Ne pleure pas sur les jours qui passent,

Ni sur celles que tu n’auras jamais,

Ne reviens pas sur tes propres traces,

Dis-toi bien que ce qui est fait est fait !

La vie est une vilaine farce,

Un jeu où dès que tu nais t’as perdu

Alors traite la comme une garce,

Sans remords, un prêté pour un rendu !

A chaque jour il faudrait arracher

Faute de plus, au moins un sourire,

Et ne pas laisser les larmes gâcher

La joie de vivre avant de mourir !

Chaque pas qu’on peut faire en avant,

Chacun de nos rêves concrétisés,

Sera notre victoire sur le temps

Avant de voir l’élan de vie brisé !

Repost 0
Published by eachman - dans eachman
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 22:04

   Nous sommes tous victimes du mur mitoyen dressé par l'orgueuil et les égos demesurés, entre nos respectives chances de croiser le bonheur. Nous evoluons cote à cote le long de cet interminable mur de la solitude, sans prendre la peine de l'enjamber, nous contentant chacun d'attendre que l'autre le fasse. Pas question de consentir à exposer nos égos à un eventuel refus: Non, plutot mourir de solitude...mourir d'aimer, que de descendre de notre piedestal et donner une chance à nos coeurs flétris de ne pas battre à vide...de battre enfin pour quelqu'un! Nous sommes ainsi faits...et c'est dommage!

Repost 0
Published by eachman - dans eachman
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 22:04

   Bonne fête!


   Les fetes se suivent et se ressemblent

   dans l'indifference la plus totale.

   Tantot on jubile, tantot on tremble

   balotés entre le bien et le mal!

   Maman seche tes larmes, c'est fete.

   Celebre ceux qui restent, pas les morts.

   Rien ne sert de te prendre la tete

   dans l'adversité on doit etre forts!


Que cette nouvelle fete soit pour nous tous le début d'une nouvelle page, à écrire avec des larmes de joie, pas de douleur!

Repost 0
Published by eachman - dans eachman
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 22:04

   Tenterait-on de faire accroire l'idée que le chemin a suivre par l'Algérie, pour aller de l'avant, passe fatalement par la revision de la constitution?

   DANS UN PAYS FAIT POUR GEANTS

   MAMAN COUVE SES FAUSSES COUCHES,

   LA GRANDEUR SE NOURRIT DU NEANT,

   FAUTE D'HOMMES, LE PAYS SE MOUCHE !

Repost 0
Published by eachman - dans eachman
commenter cet article
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 22:04

La beauté, toute la beauté du verbe, du geste et de la quete, sont en nous. Il suffit de gratter en superficie!
 
 
Florent Pagni. Texte de Lionel lorence. Musique de Pascal Obispo.

Savoir sourire,
À une inconnue qui passe,
N'en garder aucune trace,
Sinon celle du plaisir
Savoir aimer
Sans rien attendre en retour,
Ni égard, ni grand amour,
Pas même l'espoir d'être aimé,

{Refrain:}
Mais savoir donner,
Donner sans reprendre,
Ne rien faire qu'apprendre
Apprendre à aimer,
Aimer sans attendre,
Aimer à tout prendre,
Apprendre à sourire,
Rien que pour le geste,
Sans vouloir le reste
Et apprendre à Vivre
Et s'en aller.

Savoir attendre,
Goûter à ce plein bonheur
Qu'on vous donne comme par erreur,
Tant on ne l'attendait plus.
Se voir y croire
pour tromper la peur du vide
Ancrée comme autant de rides
Qui ternissent les miroirs

{Refrain}

Savoir souffrir
En silence, sans murmure,
Ni défense ni armure
Souffrir à vouloir mourir
Et se relever
Comme on renaît de ses cendres,
Avec tant d'amour à revendre
Qu'on tire un trait sur le passé.

{Refrain}

Apprendre à rêver
À rêver pour deux,
Rien qu'en fermant les yeux,
Et savoir donner
Donner sans rature
Ni demi-mesure
Apprendre à rester.
Vouloir jusqu'au bout
Rester malgré tout,
Apprendre à aimer,
Et s'en aller,
Et s'en aller...

Repost 0
Published by eachman - dans eachman
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens