2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 12:37

images (7)Revu et corrigé.

 Pardon, ma mère, d’être moi-même !

Je t’ai déçue sans vraiment le vouloir ;

Je suis ce que je suis mais je t’aime

Et ferais tout pour toi, tu peux me croire !

Je suis comme la Mistinguett disait :

Un produit fini de la nature.

Comme elle, je suis comme Dieu m’a fait

Et vos regards me rendent la vie dure.

Je suis l’exemple de la différence

Que le moule peine á accepter ;

Je suis ce clou qui n’a pas la chance

D’être comme les autres, bien aligné.

Avant de mettre son fils au monde,

Une mère a pour lui des dessins

A nuls autres pareils, á la ronde,

Mais il y a le concours du destin.

Je suis tel que suis, et ton amour

Ainsi que celui de mon géniteur,

Sont le seul horizon de mon parcours,

La seule quête chère a mon cœur.

Est-ce logique d’être condamné

Pour un délit que je n’ai pas commis ?

Dois-je demander pardon d’être né

Différent du reste de mes amis ?

Rien, autant que le cœur d’ une mère

Ne peut mesurer toute la douleur,

Pour moi, d’être rejeté par mes pairs

Qui me traitent comme une erreur.

Comme vous, j’ai une tête et un cœur…

Je ne suis pas une anomalie !

La haine et le rejet me font peur

Et rendent encore plus pénible ma vie.

S’il vous manque la force d’accepter

Votre fils tel que l’éternel veut qu’il soit,

Ne lui niez pas le droit d’exister

En accord avec son seul possible choix !

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Cathy 03/04/2014 15:27

Tu n'ignores pas combien ce poème peut me toucher, Eachman... Les homosexuels sont hyper-sensibles et le regard des autres leur est pénible bien souvent.
J'ai accepté mon plus jeune fils tel qu'il est. Je l'ai aidé, "accompagné". Mais certains fils rejettent l'image de la mère lorsqu'ils atteignent un certain âge.
Il est parfois difficile de comprendre leur comportement. Une immense dose de tolérance et de patience sont indispensables pour ne pas souffrir.
Ainsi, s'ils se sentent rejetés, ce qui est souvent le cas, l'inverse est aussi valable.

Ce n'était là qu'un témoignage personnel.
Mais ton poème évoque avec beaucoup de pertinence le ressenti des homosexuels.

Amitié et bisous,
Cathy.

ÔvÔ lili ÔvÔ 03/04/2014 09:47

Un poème poignant !
Un homo est un être fait de chair et de sang comme tout humain ...
bisous bisous

flipperine 03/04/2014 00:26

beaucoup de parents rejettent leurs enfants quand ils sont homos c'est une honte, cet enfant il est comme cela il est bon et il aime il n'y a pas de raison de le rejeter c'est sa vie et il ne cause
de tort à personne certes les parents s'attendaient à autre chose mais cet enfant n'est pas malade, il n'est pas handicapé, il ne demande pas de soins, il veut simplement être reconnu comme un
autre et les homos sont souvent très gentils

PARADISALIA 02/04/2014 20:50

Les uns et les autres mêlés dans une profonde détresse, ce ne doit pas être facile de vivre avec " cette différence " mais l'amour des parents devrant être le plus fort...Bises et belle fin de
journée...

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens