25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 13:11

942198_661569973860515_1814528512_n.jpg

 

Ève était une femme,

D’une grande sensibilité,

Mais mettait les sens en flammes,

Malgré sa grande humilité.

 

A la longue, elle en eut marre,

D’être trop souvent convoitée

Par de libidineux fêtards,

Qui ne pensent qu’à peloter.

 

Avoir du sex-appeal, c’est bien,

Mais lorsque ça vient occulter

L'âme, la réduisant à rien,

On ne peut que se révolter.

 

Pourquoi se laisser abuser,

Si on peut faire autrement ?

L’homme prédateur est rusé.

Il est fébrile mais peu aimant.

 

Quand aux potentiels compagnons,

Ils sont timides et indécis,

Assis entre le oui et le non,

Ils perdent leur temps, vous aussi.

 

Loin des hommes, avec le temps,

Elle se sentit plus apaisée,

Mais face au fil des saisons,

Sa résistance fut brisée.

 

Elle n’avait, pour chauffer ses draps,

Que des larmes, dont la chaleur

Contrastait avec le grand froid,

Qui glaçait ses pieds et son cœur.

 

Entre coureurs et indécis,

Elle cherchait le juste milieu ;

Les hommes s'étant endurcis,

Trouver le bon n'est plus un jeu.

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

PARADISALIA 27/01/2014 15:50

Pas facile de trouver l'âme soeur...Bonne journée...Bises

flipperine 26/01/2014 17:11

et de toute façon mieux vaut être seule que mal accompagné

ÔvÔ lili ÔvÔ 25/01/2014 23:31

Un titre parfaitement parlant !
La chair et l'esprit, c'est là toute la différence (sourire)
J'adore la photo, trop mignons
bisous bisous

Nina Padilha 25/01/2014 16:37

Et combien de déceptions...
Les hommes sont comme des orangers.

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens