2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 21:12

QUI SE SOUVIENT DE AZIZ TAALAB?
Je ne ferais pas à ta mémoire
la grandiloquence de soutenir,
ou ne serait-ce que prétendre croire
que tes pairs chériront ton souvenir.

On sait hélas que dès que l'un s'efface,
l'engrenage fait tout pour qu'à terme,
n'importe qui d'autre prenne sa place
avant que son trou ne se referme.

Des paupières tombent sur des yeux clairs
qu'on ne peut soupçonner d'indulgence,
d'un être en perpétuelle guerre
contre médiocrité et allégeance.

Tu as su travailler ton expression,
dans un art désormais phagocyté,
excellant au point de faire impression,
bravant les coups bas, la duplicité.

Tes pourfendeurs ont, de guerre lasse,
Reconnu que ton seul et unique tort,
lorsque eux dénonçaient à voix basse,
était de crier bien haut et très fort.

Dans ce métier les amis sont rares!
Comment pouvais-tu croire éperdument,
qu'on peut dénoncer fausseté et tare,
et pouvoir s'en tirer impunément?

Repose en paix, frère de combat,
toi qui, vivant avait forte présence,
on ne t'oubliera jamais ici bas:
présent tu seras malgré l'absence!

(Poème écrit il y a plus de dix ans, en apprenant la mort, trop précoce, d'un excellent ami interprète et bon vivant.)

Partager cet article

Repost 0
Published by eachman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Eachman:
  • Le blog de Eachman:
  • : RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
  • Contact

Recherche

Liens